Read The Ultimate Guide towards Bitcoin ETFs.

Nouvelles & Mises à jour

Les ETFs Ethereum Spot : Quelles perspectives pour 2024 ?

Par

|

Publié le

Le secteur des cryptomonnaies est sur le point de connaître une évolution significative avec l’éventuelle introduction d’Exchange-Traded Funds (ETFs) Ethereum Spot. Alors que l’approbation des ETF Bitcoin a marqué un changement clé, la possibilité d’acceptation d’un ETF Ethereum semble être plus complexe. Cet article examine les différents facteurs qui pourraient influencer l’acceptation des ETF Ethereum.

Les conséquences de l’acceptation des ETF Bitcoin par la SEC

La Securities and Exchange Commission (SEC) a approuvé les ETF Bitcoin spot le 10 janvier 2024. Cette décision, engendrée par une décision de la cour d’appel fédérale, a été un évènement sans précédent, offrant aux investisseurs une exposition au Bitcoin sans en détenir directement. Cependant, cette étape n’a pas été franchie sans controverse. La décision de la SEC, partagée (3 commissaires pour contre 2 contre), reflète des tensions politiques et réglementaires qui pourraient également influencer le destin des ETF Ethereum.

Découvrez l’Accompagnement Financier par Melanion Capital

Nous vous expliquerons tout ce que vous devez savoir sur les ETF Bitcoin : comment ils fonctionnent, pourquoi les investisseurs se tournent vers ce type de produit, et comment se différencient-ils à d’autres investissements en cryptomonnaies.

La position unique d’Ethereum

Ethereum, en tant que plateforme, possède des caractéristiques distinctes de Bitcoin. Ce qui pourrait être l’argument principal de la SEC contre un ETF Ethereum spot :

Classification règlementaire

La classification réglementaire d’Ethereum par rapport à Bitcoin est un sujet nuancé qui dépend de plusieurs facteurs, notamment l’origine d’Ethereum listé suite à une “Offre Initiale de Jetons” (ICO) et son développement continu supervisé par la Fondation Ethereum.

Une représentation en 3D de l'icône des ETFs Spot Ethereum 2024, présentant sa forme octaédrique distinctive dans des nuances de bleu et blanc, avec un effet lumineux pour souligner son aspect tridimensionnel.1. Initial Coin Offering (ICO) : L’ICO d’Ethereum en 2014 a été l’une des premières utilisations à grande échelle d’un tel mécanisme de financement dans l’espace crypto. Une ICO ressemble aux offres publiques initiales (IPO) traditionnelles pour les actions, ce qui a conduit à des débats sur la question de savoir si les jetons émis par le biais des ICO devraient être classés comme des titres. Le test de Howey, une décision de la Cour suprême des États-Unis de 1946, est souvent utilisé comme référence pour déterminer si une transaction peut être considérée comme un « contrat d’investissement » et donc comme un titre. Si un jeton est vendu comme un investissement avec l’attente de profits principalement issus des efforts d’autrui, il pourrait être classé comme un titre.

2. Développements en cours : Contrairement à Bitcoin, qui est largement considéré comme dépourvu de leader et décentralisé, Ethereum a été plus visiblement associé à ses fondateurs et à la Fondation Ethereum. La présence d’une équipe dirigeante qui guide le développement d’Ethereum peut contribuer à une perception de centralisation, l’alignant potentiellement plus étroitement sur les caractéristiques d’un titre. Cela est particulièrement pertinent étant donné que les investisseurs peuvent s’attendre à ce que la valeur d’Ethereum augmente en fonction des efforts du travail de développement de la Fondation.

3. Implications règlementaires : Si Ethereum est classé comme un titre, il relèverait d’un cadre réglementaire différent, qui comprend des exigences de divulgation et d’enregistrement rigoureuses conformément aux réglementations de la SEC. Cela pourrait avoir des implications importantes pour la négociation d’Ethereum, la fiscalité et les responsabilités de la Fondation Ethereum. De plus, cela affecterait la manière dont les produits basés sur Ethereum, comme les ETF, sont commercialisés et gérés.

En revanche, Bitcoin est souvent considéré comme une commoditée car il fonctionne comme un moyen d’échange et une réserve de valeur sans autorité émettrice centrale ou groupe responsable de son développement. Par conséquent, Bitcoin a été en mesure d’éviter les implications réglementaires qui découlent de sa classification en tant que titre.

La distinction entre les titres et les commodities est cruciale car elle détermine la supervision et le cadre réglementaire qui s’appliquent à chaque actif. Pour les commodities, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) est l’organisme de réglementation principal, tandis que les titres relèvent de la compétence de la SEC.

La maturité du marché et la volatilité

Ce sont deux considérations importantes lors de l’évaluation du potentiel d’un ETF Ethereum. Alors que Bitcoin est souvent qualifié d’ »or numérique » et loué pour son rôle de pionnier et sa stabilité relative sur le marché, Ethereum est perçu différemment en raison de plusieurs facteurs :

1. Marché récent : Ethereum a été lancé en 2015, six ans après Bitcoin. Bien qu’il soit bien établi dans le monde des cryptomonnaies, dans le contexte plus large des marchés financiers, c’est encore un actif relativement jeune. Cela impacte la façon dont les investisseurs perçoivent sa maturité et sa stabilité.

2. Volatilité : Le prix d’Ethereum a historiquement été plus volatile que celui de Bitcoin. Bien que toutes les cryptomonnaies présentent une volatilité élevée, celle d’Ethereum est accentuée en raison de ses changements de développement plus récents et de son rôle dans diverses applications, telles que la finance décentralisée (DeFi) et les jetons non fongibles (NFT), qui sont eux-mêmes des marchés émergents et volatils.

3. Le shift au proof of stake : La transition d’Ethereum du Proof of Work (PoW) au Proof of Stake (PoS) grâce à la mise à niveau Ethereum 2.0 est un changement significatif dans son protocole blockchain sous-jacent. Ce changement vise à améliorer la scalabilité et l’efficacité énergétique, mais introduit également de nouvelles dynamiques économiques et des risques potentiels. Les investisseurs peuvent avoir besoin de temps pour évaluer l’impact de ces changements sur le comportement du marché d’Ethereum et sa viabilité à long terme.

4. Smart Contracts et DApps : Le rôle d’Ethereum en tant que principale plateforme pour les smart contracts et les applications décentralisées ajoute de la complexité que Bitcoin n’a pas. Le succès et l’échec des plateformes et des applications construites sur Ethereum peuvent influencer directement sa dynamique de marché, ajoutant un niveau de volatilité qui est propre à Ethereum.

5. Base d’investisseur et cas d’utilisation : La base d’investisseurs d’Ethereum peut différer de celle de Bitcoin en raison de ses cas d’utilisation associés tels que la DeFi et les NFT. La nature spéculative de ces marchés peut entraîner des afflux et des sorties de capitaux rapides, contribuant à la volatilité des prix.

La SEC, lors de l’examen de l’ETF Ethereum, peut accorder une grande importance à ces facteurs. Le mandat de la commission comprend la protection des investisseurs et l’efficacité du marché, et une volatilité plus élevée peut se traduire par un risque plus élevé. D’un point de vue réglementaire, la SEC doit être convaincue que le marché de l’actif sous-jacent d’un ETF est résistant à la manipulation et que l’ETF aurait un marché juste et ordonné.

6. Risques opérationnels et technologiques :Aperçu des risques potentiels associés aux ETFs Spot Ethereum en 2024.

Les risques opérationnels et technologiques associés au passage d’Ethereum du Proof of Work (PoW) au Proof of Stake (PoS) sont des facteurs importants que la SEC pourrait prendre en compte lors de l’évaluation de la viabilité d’un ETF Ethereum. Voici un examen plus approfondi de ce que cette transition implique :

  • Dynamiques opérationnelles : Le PoW, le mécanisme de consensus original d’Ethereum, nécessite que les mineurs résolvent des problèmes mathématiques complexes pour valider les transactions et créer de nouveaux blocs. En revanche, le PoS permet la création de nouveaux blocs en fonction du nombre de jetons que le validateur est prêt à « mettre en jeu » en guise de garantie. Ce changement modifie fondamentalement la manière dont la blockchain Ethereum atteint un consensus et sécurise son réseau.
  • Considérations de sécurité : Le PoW a fait ses preuves pour maintenir la sécurité et l’intégrité des réseaux blockchain. Le PoS est considéré comme moins énergivore, mais il est relativement plus récent et donc moins testé en termes de résilience à long terme en matière de sécurité. Il existe des préoccupations concernant des problèmes tels que le « Nothing at Stake », où les validateurs pourraient avoir peu d’incitation à maintenir l’intégrité du réseau.
  • Decentralisation et influence : Le PoS pourrait potentiellement conduire à une plus grande centralisation puisque ceux qui détiennent des avoirs plus importants peuvent exercer plus d’influence sur le réseau, ce qui pourrait introduire de nouveaux risques de manipulation. Ce risque de centralisation est une considération critique pour la SEC, car il pourrait augmenter le potentiel de manipulation du marché.
  • Stabilité du reseau : Toute mise à niveau majeure d’un protocole blockchain comporte le risque de problèmes techniques imprévus qui pourraient temporairement déstabiliser le réseau. La stabilité est une considération clé pour l’actif sous-jacent d’un ETF, et la SEC pourrait être préoccupée par le potentiel de perturbations pendant ou après les futures transitions d’Ethereum.

Les risques opérationnels et technologiques pouvant affecter la stabilité des prix et la perception du marché d’Ethereum seront évalués pour garantir qu’un ETF Ethereum, s’il est approuvé, ne compromettrait pas ces objectifs. L’évaluation prendrait également en compte des mesures visant à atténuer ces risques, assurant ainsi la résilience et la fiabilité d’Ethereum en tant qu’actif sous-jacent pour un ETF.

Découvrez l’Accompagnement Financier par Melanion Capital

Nous vous expliquerons tout ce que vous devez savoir sur les ETF Bitcoin : comment ils fonctionnent, pourquoi les investisseurs se tournent vers ce type de produit, et comment se différencient-ils à d’autres investissements en cryptomonnaies.

Le contexte politique et la régulation

Le contexte politique joue un rôle crucial dans la règlementation, notamment en ce qui concerne les organismes de surveillance financière comme la SEC. Après que la SEC ait été critiquée par les démocrates progressistes pour avoir approuvé un ETF Bitcoin, on constate une certaine prudence au sein de la Commission concernant l’acceptation de nouveaux produits d’investissement basés sur les cryptomonnaies comme un ETF Ethereum.

L’impact de la pression politique

Les pressions politiques peuvent influencer le processus réglementaire, surtout lorsqu’elles émanent de groupes influents ou de personnalités politiques importantes. Les démocrates progressistes ont souvent plaidé en faveur de cadres réglementaires stricts pour garantir la protection des investisseurs, la stabilité financière et la transparence. Leur critique vis-à-vis de l’ETF Bitcoin spot peut indiquer à la SEC que des produits similaires liés aux cryptomonnaies pourraient être soumis à un examen plus approfondi.

La position du président de la SEC, Gary Gensler

Déclaration d'approbation de Gary Gensler concernant les ETFs Spot Ethereum 2024

La déclaration du président de la SEC, Gary Gensler, concernant l’acceptation de l’ETF Bitcoin, où il semblait réticent mais se sentait contraint par la décision de la cour, suggère que des pressions légales similaires pourraient influencer les décisions futures concernant les ETF Ethereum. Il a également la réputation d’être particulièrement prudent et méthodique en ce qui concerne la réglementation des cryptomonnaies, et sa réitération des risques associés aux actifs cryptographiques souligne l’approche aux risques de la SEC qui pourrait entraîner une hésitation à approuver un ETF Ethereum.

Sa démarche consiste à donner la priorité à la protection des investisseurs et à veiller à ce que le marché des cryptomonnaies soit conforme aux réglementations financières existantes. Bien qu’il ait publiquement reconnu que Bitcoin ne soit pas un titre, il a refusé de qualifier Ethereum. Cela lui laisse la possibilité de renforcer sa position conservatrice sur les ETF crypto, ce qui pourrait conduire à un processus d’examen plus rigoureux pour un ETF Ethereum.

L’influence des élections

Les périodes électorales entraînent souvent un examen accru des décisions réglementaires, car les responsables et les organismes de réglementation peuvent éviter de prendre des mesures qui pourraient être perçues comme controversées ou qui pourraient aliéner des groupes démographiques d’électeurs clés. Avec les élections à l’horizon, la SEC pourrait être plus hésitante à approuver des produits innovants comme un ETF Ethereum.

En résumé, le climat politique, en particulier en ce qui concerne la réglementation des cryptomonnaies, est un exercice d’équilibre. La SEC doit naviguer entre la promotion de l’innovation et la réponse aux préoccupations concernant les risques potentiels associés aux nouveaux produits financiers. L’interaction complexe entre la prudence réglementaire, les pressions politiques et la nécessité de soutien politique façonne l’approche de la SEC à l’égard des ETF crypto et pourrait conduire à une voie plus prudente pour un ETF Ethereum.

Découvrez l’Accompagnement Financier par Melanion Capital

Nous vous expliquerons tout ce que vous devez savoir sur les ETF Bitcoin : comment ils fonctionnent, pourquoi les investisseurs se tournent vers ce type de produit, et comment se différencient-ils à d’autres investissements en cryptomonnaies.

ETF Ethereum Spot

L’histoire autour de l’ETF Ethereum spot est synonyme de scepticisme. Plusieurs indicateurs suggèrent que l’appétit des investisseurs pour un tel produit pourrait être modéré, notamment lorsqu’on le compare à l’intérêt historiquement manifesté pour les véhicules d’investissement tels que le Bitcoin.

L’AuM de Grayscale et les hésitations légales

Le trust Ethereum de Grayscale, le produit d’investissement ether le plus populaire, détient 6 milliards de dollars d’actifs sous gestion (AUM). Un AUM nettement inférieur aux 30 milliards qui étaient sur le Bitcoin Trust. Ce faible engagement des investisseurs pourrait signaler un sentiment de marché plus large qui pourrait inciter Grayscale à ne pas poursuivre la même voie légale agressive pour un ETF Ethereum que celle qu’elle a adoptée pour Bitcoin. Les coûts associés à de telles démarches légales pourraient ne pas être justifiables étant donné le volume moins important sur le Trust Ethereum.

La réponse du marché sur les futures ETH

Le lancement des ETF futures sur Bitcoin a été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt, mais on ne peut pas en dire autant pour les contreparties Ethereum. En effet, comme le rapporte le Financial Times, les ETF à terme sur Ethereum ont « fait un flop » dès leur premier jour de cotation, n’attirant que 6,6 millions de dollars de volume de transactions, en contraste avec le milliard de dollars atteint par le volume des transactions du Bitcoin Futures ETF lors de son premier jour de cotation. Il en va de même pour les contrats à terme sur Ethereum listés sur le CME, avec un open interest nettement inférieur à celui des contrats à terme sur Bitcoin (environ 10 fois moins). Cette disparité dans l’enthousiasme des investisseurs souligne un éventuel changement de préférence en faveur des produits centrés sur Bitcoin, perçus comme des investissements plus sécurisés et stables.

La part du marché d’Ethereum a diminué suite au Proof of Stake

Depuis le passage d’Ethereum à un modèle de proof of stake (PoS), sa part de marché diminue régulièrement. Cette tendance peut être en partie attribuée à une préférence des investisseurs pour les cryptomonnaies « basées sur l’énergie » comme Bitcoin, qui sont perçues comme plus proches de la notion de « monnaie dure » contrairement aux systèmes PoS « basés sur les oligarques« , qui pourraient reproduire les dynamiques de pouvoir observées dans les systèmes fiat traditionnels. Le système énergivore de Preuve de Travail (PoW) de Bitcoin est vu par certains investisseurs comme une garantie de sa sécurité et de sa valeur intrinsèque, ce qui contraste avec les préoccupations concernant les risques de centralisation du modèle PoS d’Ethereum.

Ether to Bitcoin Ratio

Source :  Prix horaires des actifs Kaiko

La concurrence des protocoles émergents

L’univers des cryptomonnaies évolue rapidement, avec l’émergence de nouveaux protocoles qui remettent en question la domination d’Ethereum. Des concurrents, comme Solana, captent non seulement des parts de marché, mais offrent également des fonctionnalités innovantes et des efficacités qu’Ethereum n’a pas encore intégrées ou améliorées. Cette pression concurrentielle pourrait rendre Ethereum moins attractif pour les investisseurs en quête de croissance et d’innovation.

binance

Source : TraidingView

La perspective d’un ETF Ethereum spot suscite donc moins d’enthousiasme parmi les investisseurs qui peuvent considérer les ETF Bitcoin comme une avenue plus sûre et plus prometteuse pour l’exposition aux cryptomonnaies. Alors que le secteur des actifs numériques continue de mûrir, la présence établie sur le marché et l’acceptation réglementaire de Bitcoin pourraient éclipser le potentiel et l’innovation qu’Ethereum offre, du moins pour l’avenir proche.

Que surveiller en 2024, si ce n’est pas Ethereum ?

Il est donc prudent de considérer une conclusion possible : le chemin vers un ETF Ethereum spot pourrait être jonché de trop d’obstacles pour en faire une option viable à court terme. Le climat politique, le paysage réglementaire et les risques inhérents associés à la technologie d’Ethereum pourraient dissuader la SEC d’accorder son approbation. Ces facteurs s’ajoutent au fait que les investisseurs se sentent mieux servis en se concentrant sur les ETF Bitcoin, qui ont déjà franchi d’importants obstacles réglementaires et offrent un cadre d’investissement plus établi.

Alors que nous nous dirigeons vers 2024, nous croyons que le petit nouveau sur le marché sera très probablement les actions Bitcoin. Nous avons toujours soutenu, depuis le lancement du Melanion Bitcoin Equities ETF en 2021, que les investisseurs devraient regarder au-delà d’un ETF Bitcoin, car la thématique d’investissement est beaucoup plus intéressante dans l’univers des cryptomonnaies. Les investisseurs cherchant à intégrer les cryptomonnaies dans leurs portefeuilles, tout en respectant une approche d’investissement diversifiée traditionnelle, peuvent trouver un argument convaincant en faveur des actions bitcoin.

Les actions bitcoin représentent un secteur émergent qui offre une exposition à la thématique des cryptomonnaies sans investissement direct dans les jetons eux-mêmes. Ces actions sont liées à la performance d’entreprises qui sont fortement investies dans Bitcoin ou qui sont intégrales à l’écosystème Bitcoin, telles que les opérations minièresles sociétés financières proposant des services cryptographiques ou les fournisseurs de technologie dans le domaine de la blockchain.

La maturité de Bitcoin en tant qu’actif, associée à une décennie de présence sur le marché, a donné aux investisseurs une image plus claire de son comportement dans diverses conditions économiques. Cette perspective historique, combinée à l’acceptation croissante de Bitcoin parmi les investisseurs institutionnels, pourrait positionner les Bitcoin Equities comme une considération notable.

En conclusion, compte tenu de l’incertitude réglementaire entourant Ethereum et des changements technologiques et opérationnels qu’il subit, les actions bitcoin pourraient offrir un équilibre entre le potentiel dynamique des cryptomonnaies et le monde structuré des actions, en en faisant un point d’intérêt remarquable pour les investisseurs naviguant dans le paysage des actifs numériques en 2024.

Investir dans des fonds comporte des risques, y compris le risque de perte de capital. La valeur d’un investissement est soumise aux fluctuations du marché et peut donc baisser comme augmenter. En conséquence, les investisseurs dans des fonds peuvent perdre tout ou partie du capital qu’ils ont initialement investi.

Avertissements sur les Risques & Investissements

Populaire
Appli Académie Bitcoin

Le Bitcoin est là pour rester.

Profitez de l’apprentissage en lisant des leçons en format condensé suivies de questions de révision. Aucune expérience préalable n’est nécessaire.

Appli Académie Bitcoin

Le Bitcoin est là pour durer.

Profitez de l’apprentissage par des leçons en format condensé suivies de questions de révision. Aucune expérience préalable n’est nécessaire.